Quelques définitions sur le chant gallo

 

 

L’appellation « Chant gallo » désigne la pratique actuelle de répertoires qui ont été chantés en pays Gallo, la zone d’expression romanophone (gallo) située à l’est de la Bretagne. Jusqu’à la seconde moitié du 20e siècle, ces chansons ont appartenu à la tradition orale des milieux populaires du pays Gallo. Elles étaient liées au quotidien de populations principalement rurales, ou liées au monde rural. Un quotidien caractérisé par l’omniprésence d’une communauté d’entraide et de vie (travail collectif, veillées, etc.). Qu’il s’agisse des déplacements marchés, du travail quotidien (appels, menée des bêtes, accompagnement des tâches), dans la journée ou le soir à la veillée (travail manuel ou divertissements), la vie de toutes les générations était rythmée par les chants. Les profondes mutations des milieux ruraux de Bretagne, au cours du 20e siècle, ont entraîné des changements sociaux et sociétaux et ont eu pour conséquence la disparition de ces pratiques chantées. Cependant, les répertoires, qui ont été collectés depuis le 19e siècle jusqu’à ces dernières années, connaissent aujourd’hui de nouveaux contextes de vie :

 

• le fest-noz ou le bal,

• les veillées ou vêprées,

• les concours,

• les joutes chantées,

• les concerts, spectacles, …

 

 

Ils sont aujourd’hui transmis hors de leur environnement d’origine dans des ateliers, cours ou stages. En parallèle, de nombreux fonds de collectes sont accessibles soit dans la base documentaire de Dastum, soit via les éditions de divers associations (Dastum, l’Epille, de Ouip en Ouap, …). Enfin, depuis maintenant plus d’une dizaine d’année, des cursus diplômants, complétant l’apprentissage de répertoires par un apport de technique vocale, de culture et formation musicale, ont été créés dans des structures de type école de musique ou Conservatoires.

 

 

 

Complainte, mélodies, chansons historiques, sur un métier, satiriques, grivoise, ces répertoires s’inscrivent dans les répertoires définis, étudiés et catalogués en leur temps par Patrice Coirault et Conrad Laforte. Ils peuvent être répertoriés et classés selon :

 

• leur forme,

• leur fonction,

• leur propos.

 

De par leur nature même, ils sont souvent proches sinon similaires de ceux recueillis dans l’ouest de la France et plus généralement dans une grande partie de l’espace francophone. En dehors des seuls critères géographiques tels l’origine des informateurs ou le lieu où les chansons étaient pratiquées, rien ni dans ses formes, ses mélodies et ses propos, ne distingue la chanson traditionnelle recueillie en Haute-Bretagne de celle collectée au Québec, en Normandie ou en Poitou. Vouloir singulariser la chanson gallèse n’a, dans l’absolu, pas grand sens si ce n’est, peut être, en observant certains éléments comme le style d’interprétation (usages systématiques de répétitions de phrases, de rythmes internes), la fonction mais aussi la façon de partager et de vivre la chanson en communauté (chant à répondre, reprise de refrain …) ; un ensemble de détails qui, somme toute, confèrent une certaine sonorité particulière au « chant gallo ».

 

 

 

Marc CLERIVET, mai 2014.

 

 

Ce site à pour vocation de partager des informations touchant à la pratique du chant traditionnel de Haute-Bretagne.

 

C'est quoi le chant gallo  ?
Réponse ici

Un autre site dédié
au chant traditionnel :
Le Chant Gallo

 

chaque semaine une nouvelle chanson de Loire-Atlantique sur dastumla.blogspot.fr

 

La Fête du Chant Traditionnel à Bovel  du 27 au 29 avril 2018 http://epille.com

Partagez